Nouvelles bourses Gérald Scott pour deux stagiaires en ATÉ

NOUVELLES INFO-CÉGEP / INFO-Cégep 2018 / Nouvelles bourses Gérald Scott pour deux stagiaires en ATÉ
  • Mikaël Landry, Andréanne Charlebois et Mme Jannick Scott



Fruit du hasard, les bourses Gérald Scott soulignant la participation à la formule d’apprentissage Alternance Travail-Études ont été attribuées par tirage au sort à deux étudiants en Techniques d’éducation à l’enfance. La remise officielle des bourses de 500 $ aux récipiendaires Andréanne Charlebois (stage I) et Mikaël Landry (stage II) a eu lieu le mercredi 31 octobre 2018.

Lors de cette première édition, cinquante-neuf étudiants, trente-sept en stage I et vingt-deux en stage II, étaient en lice pour recevoir une bourse. Tous les candidats devaient avoir complété un stage d’été dans leur domaine d’études et remis les documents relatifs au stage dans les délais prescrits.

Les deux bourses totalisent un montant de 1 000 $ et ont été gracieusement offertes par M. Gérald Scott et son entreprise Chasco.

Pourquoi une bourse pour l’Alternance Travail-Études ?

Ce prix, qui sera de retour en 2019, vise à reconnaître la motivation des participants à enrichir leur parcours collégial d’une expérience concrète de travail. Ces bourses ont également pour but d’encourager les étudiants à s’engager dans des stages ATÉ. De plus, il s’agit d’un incitatif à compléter rapidement les documents nécessaires, comme le rapport de stage.

« Le nombre de stagiaires est en augmentation d’une année à l’autre et nous avons des représentants de tous les programmes techniques où l’ATÉ est offerte. » – Lyne Gosselin, responsable de l’ATÉ

Les boursiers s’expriment sur l’ATÉ

« C’est une bonne occasion d’intégrer les concepts, de les mettre en pratique, c’est du concret. On peut tout voir cela dans un milieu de travail pour se pratiquer, mais aussi pour confirmer son choix de carrière. Cela rend l’expérience riche dans son ensemble. » – Mikaël

« Cela m’a permis de mettre en action ce qu’on voit en classe, de comprendre que, même si cela fait cinq ans que je travaille dans le même camp de jour, je peux améliorer mes techniques. » – Andréanne

Quelques informations utiles sur la démarche ATÉ

La recherche du stage est la responsabilité de l’étudiant, cependant il peut compter sur des ressources pour simplifier sa démarche. Lyne Gosselin décrit brièvement les outils disponibles.

« Il existe un profil des compétences personnalisé pour chaque programme d’études. Ce document présente ce qu’on peut faire [comme tâches ou responsabilités] en stage I ou en stage II. Il s’agit d’un guide, car souvent les étudiants ne savent pas trop, surtout en première année, ce qu’ils sont capables de faire. Les étudiants sont intéressés, mais hésitent parfois parce qu’ils se disent : est-ce qu’un employeur va m’embaucher, je suis juste en première année?

Ce que les étudiants ne savent pas toujours, c’est que les employeurs cherchent de la relève. Ils sont conscients que le stagiaire va finir à un moment donné et ils vont aller le chercher dès la première année, parce qu’ils peuvent l’embaucher après ses études. Dans le contexte actuel de pénurie de main-d’œuvre, c’est l’occasion rêvée d’aller se chercher des emplois d’été!

Les inscriptions aux stages se font dès l’automne, car j’achemine directement les offres des employeurs aux candidats présents dans notre base de données. Cela donne également accès aux ateliers de recherche d’emploi et à du coaching, pour lequel je suis disponible le mercredi midi. Les documents, ainsi que de l’information sur l’ATÉ, sont disponibles dans le portail Intranet/Omnivox pour les étudiants intéressés.  » – Lyne Gosselin

 

 Une publication du Service des communications