Une prestigieuse subvention de recherche pour Chantale Tremblay

NOUVELLES INFO-CÉGEP / INFO-Cégep 2019 / Une prestigieuse subvention de recherche pour Chantale Tremblay




Chantale Tremblay, enseignante de psychologie au département de Sciences humaines du Cégep, reçoit une subvention du Programme d’aide à la recherche sur l’enseignement et l’apprentissage (PAREA) du Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur pour 2019-2020. Son projet de recherche, qui a été retenu par le ministre Jean-François Roberge, « se situe dans la catégorie excellent ». Le comité d’évaluation a d’ailleurs souligné « l’originalité du projet », qui s’intitule : L’impact des mesures d’accommodement sur la réussite scolaire des étudiants et des étudiantes en situation de handicap (EESH) de la population émergente.

Comme l’explique la chercheuse : « Je tente de comprendre en quoi les mesures d’aide que l’on offre aux étudiantes et aux étudiants du collégial peuvent contribuer à leur réussite. Par exemple, plus de temps pour répondre aux questions d’un examen, l’accès à un logiciel de correction sur un ordinateur portable ou à un local isolé pour compléter une évaluation. »

La réussite des étudiants au collégial demeure un enjeu depuis la création des cégeps en 1967, dont l’objectif était alors de permettre à un maximum de Québécois d’augmenter leur niveau de scolarité en ayant accès à un enseignement supérieur de qualité.

La recherche de Chantale Tremblay est tout à fait d’actualité. Depuis les années 2000, les cégeps ont été témoin d’une augmentation exponentielle du nombre d’étudiants à risque d’échec à cause de leur situation de handicap.

En effet, de plus en plus de jeunes présentent des handicaps non visibles, comme des troubles d’apprentissage, le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité et des troubles de la santé mentale. Mais très peu d’études ont été réalisées pour connaître les caractéristiques de cette population que l’on dit émergente. Des services adaptés censés répondre aux besoins spécifiques de ces étudiants ont été mis en place, mais peu de chercheurs se sont penchés sur leurs effets réels à l’aide d’indicateurs de réussite comme les résultats scolaires et les taux de diplomation des jeunes.

C’est la première fois qu’une professeure du Cégep de Granby est choisie pour recevoir une subvention de recherche aussi prestigieuse. « Le programme PAREA du Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur permet d’approfondir la réflexion sur l’enseignement et l’apprentissage. Seuls les projets de recherche remarquables et novateurs sont récompensés », souligne Nathalie N. Bouchard, conseillère pédagogique à la recherche au Cégep de Granby, qui a déjà siégé au comité d’évaluation PAREA.

Pour Chantale Tremblay, « l’accès à un portrait actuel de sa population émergente et de l’impact de ses mesures d’accommodement permettra au Cégep de Granby de soutenir plus efficacement la réussite de ses étudiants. Les résultats de notre étude pourraient également contribuer à augmenter le taux de réussite en première session. »

Le Programme d’aide à la recherche sur l’enseignement et l’apprentissage a été créé en 1972 pour soutenir les recherches qui contribuent au développement de l’enseignement et à l’avancement des connaissances dans les collèges. L’objectif est d’améliorer la qualité de la formation collégiale.

 

Une publication du Service des communications
〉〉 Collaboration : Nathalie N. Bouchard, conseillère pédagogique à la recherche
〉〉 En complément : Élèves en situation de handicap: le Cégep en mode recherche (Voix de l’Est)
〉〉 En complément : Recherche sur le soutien aux étudiants en situation de handicap (Granby Express)