fbpx

Mélodie Brossard aux commandes des Épouvantables Bromont

NOUVELLES INFO-CÉGEP / INFO-Cégep 2019 / Mélodie Brossard aux commandes des Épouvantables Bromont




La campagne de séduction touristique menée par Bromont prend une couleur bien particulière cet automne. C’est Mélodie Brossard, étudiante en Techniques de tourisme, qui assume cette année la gestion du concours Épouvantables Bromont.

Cet évènement, qui existe depuis 2011, en est à sa deuxième édition dans sa formule actuelle. Il se déroule jusqu’au 31 octobre 2019, et s’articule autour de la dimension historique de la ville. Une trentaine de participants ont installé leurs œuvres au cœur du Vieux-Bromont, où les promeneurs sont invités à voter pour leur épouvantail préféré. Plusieurs représentent des personnages liés au patrimoine de la municipalité, dont le capitaine John Savage et son épouse.

Un visage étudiant derrière le projet

L’aventure de Mélodie a débuté au printemps dernier, après avoir obtenu l’emploi affiché par la Ville de Bromont. Il s’agit d’une première participation aux stages rémunérés de l’Alternance travail-études pour la jeune femme, qui lui permet de faire l’apprentissage de la profession sur le terrain.

Au cours de ce travail, Mélodie a collaboré à plusieurs dossiers culturels ou touristiques, mais le projet Les Épouvantables Bromont 2019 lui appartient en propre. Dès son arrivée en poste, le dossier a été confié à son entière responsabilité. Un beau défi pour l’étudiante qui en était à sa première année d’études dans la technique.

« En première année de Tourisme, on effleure à peine les tâches de l’emploi que j’ai en ce moment. C’est plus en deuxième année qu’on apprend à planifier de l’évènementiel. Le projet m’a vraiment sortie de ma zone de confort. » – Mélodie

Parmi les tâches effectuées, il s’agissait notamment de faire le tri de la documentation produite lors de l’édition précédente, d’établir un plan d’action, de colliger l’information sur la thématique avec l’aide d’une collègue spécialiste d’histoire locale, de produire un échéancier des suivis et un formulaire d’inscription, de développer des stratégies de communication et de faire la promotion auprès des commerçants locaux, des résidents et des écoles.

Pas facile de transmettre deux perceptions différentes de la même activité. Pour inciter à la participation, il faut présenter l’aspect ludique du concours aux visiteurs et aux résidents, mais faire valoir l’aspect publicitaire et les retombées économiques auprès des marchands, puisque les visiteurs votent dans les commerces.

Débrouillarde, Mélodie a fait appel à ses compétences d’organisatrice et a mis à l’épreuve ses capacités d’adaptation et de leadership pour mener à bien son mandat. Le parcours n’a pas été sans heurts, mais chaque difficulté surmontée lui a permis de gagner en confiance.

« C’est vraiment motivant! Ça m’a fait grandir et j’ai beaucoup appris. Comme là, je suis dans le Club entrepreneur étudiant en tourisme, et on a un évènement qui s’en vient, il faut faire des demandes de permis, réserver des salles, demander des commandites, etc. Avec mon expérience de cet été, cela va comme sur des roulettes! » – Mélodie

Active sur le terrain, on peut affirmer que Mélodie connaît à présent très bien la rue Shefford. Cette artère, elle l’a parcourue à maintes reprises, appareil photo au cou, pour témoigner des progrès de l’installation des épouvantails et discuter avec les commerçants. Gageons qu’elle pourrait nous refiler quelques bonnes adresses!

 

Une publication du Service des communications