Un nouvel îlot fleuri pour attirer les pollinisateurs

NOUVELLES INFO-CÉGEP / INFO-Cégep 2022 / Un nouvel îlot fleuri pour attirer les pollinisateurs
  • Normand Fleury guide les bénévoles sur l'emplacement de chaque plant.

  • Les bénévoles semblent avoir eu bien du plaisir.

  • La mise en terre est terminée, il ne reste plus qu'à laisser croître les jeunes plants.

  • Les bacs à fleurs du côté de la rue Saint-Jacques ont droit à un grand nettoyage.

  • Merci à Normand Fleury, au CACE, à Vert-Tige et à tous les bénévoles impliqués!





Grâce aux 1000 $ remportés lors du concours de recyclage de piles en 2020-2021, les comités environnementaux du Cégep ont créé un îlot pour la biodiversité sur le terrain du Cégep, près de l’entrée de la rue Saint-Joseph.

Cette opération est, en quelque sorte, le prolongement d’un atelier de plantation qui s’est déroulé lors de la journée de la mobilisation pour la planète en septembre 2019. À cette occasion, le département de Techniques d’éducation spécialisée avait réalisé de petites plates-bandes de la rue Saint-Joseph. Ils avaient pu compter sur la collaboration des membres de la communauté collégiale qui avaient fait don de temps… et de plantes.

Le nouvel îlot de la biodiversité occupe d’ailleurs l’emplacement initial des plates-bandes dont la superficie a été agrandie, pour former un demi-cercle d’environ 3 x 10 mètres. Le bac d’asclépiades de l’entrée Saint-Jacques a également eu droit à une cure de jeunesse.

Au niveau logistique

Le projet conjoint du CACE et de Vert-Tige a été réalisé sous la houlette de Julie Vaillancourt, qui a coordonné les opérations. Plusieurs actions ont été nécessaires avant la concrétisation de l’îlot : démarches auprès de la municipalité, location du rotoculteur, achat des espèces végétales, des arrosoirs, obtention du paillis et du compost, organisation de la mise en terre, etc.

L’équipe a eu la chance de bénéficier de l’expertise bénévole de Normand Fleury, retraité du Jardin botanique de Montréal. Le choix des espèces et le plan d’aménagement des plantes ont été réalisés par ce dernier.

La mise en terre a eu lieu le 18 mai et, pour le moment, l’arrosage et l’entretien sont effectués par les membres des comités environnementaux, toutefois les enfants du camp de jour Yopi seront mis à contribution durant l’été.

Un patrimoine végétal québécois

Les espèces végétales retenues sont majoritairement des plantes indigènes originaires du Québec. La sélection, bien adaptée à notre climat, a pris en compte la simplicité de l’entretien et le niveau d’attraction pour les pollinisateurs.

Voici les variétés de plantes qui se retrouvent dans l’îlot : cierge d’argent, échinacée, coréopsis, liatris, monarde, orpin, verveine, verge d’or et millepertuis. Au total, une cinquantaine de plants a été disposée dans l’aménagement.

Une opération de charme pour les pollinisateurs

Par la création de cet îlot, les comités espèrent augmenter la diversité et la survie des pollinisateurs en milieu urbain. Ces derniers jouent un rôle essentiel dans la chaîne alimentaire humaine.

Voici certaines espèces d’insectes utiles susceptibles de fréquenter les espaces verts du Cégep : bourdon, syrphe, coccinelle, abeille, carabe, guêpe, cantharide et chrysope.

Quelques variétés de papillons pourraient également venir visiter l’îlot : monarque, tigré, vulcain et amiral blanc.

Finalement, les plus chanceux pourront peut-être y observer un colibri à gorge rubis se nourrissant près d’une monarde, liatris ou verveine.

Et pour la suite?

Dans une phase 2, peut-être l’an prochain, les responsables du projet souhaiteraient mettre en place des panneaux d’interprétation, pour un volet éducatif. Il pourrait s’agir d’affiches identifiant les plantes et les insectes, pour expliquer la relation entre ceux-ci et le rôle joué par les pollinisateurs. La forme et le contenu exact restent à déterminer.

 

Une publication du Service des communications